Ouvrir un espace de création

espace de création

Jour 1 – Cultiver nos Fab Labs

Après avoir parcouru les rues de Laval, Longueuil et de Montréal pendant les deux premières semaines, l’équipe des résidents investissait un nouveau lieu pour une semaine chargée d’activités. Un local vacant, ayant pignon sur rue au 5842 St-Hubert s’est transformé pour quelques jours en un centre fablabesque avec un menu d’évènements reflétant les demandes des citoyens que nous avons rencontrés au cours des dernières semaines. La journée commença donc avec la préparation des espaces et la rencontre de l’équipe avec le Dr Peter Troxler, un membre influent de la communauté mondiale des Fab Labs. C’est avec plaisir que nous avons constaté à quel point le contact humain est essentiel malgré l’aspect souvent numérisé de nos relations contemporaines. Souvent, lorsque nous discutons avec des ressortissants européens, nous réalisons qu’il y a un décalage entre l’évolution exponentielle des Fab Labs sur le vieux continent et la réalité Canadienne. Nous nous sommes donc brièvement questionnés sur les raisons qui poussent l’Europe à se doter d’infrastructures numériques et citoyennes afin peut-être de pallier aux difficultés socio-économiques de la crise et sur la pertinence de le faire ici, de façon préventive.

idées

Cultiver nos Fab Labs dans les musées

Avoir la chance de discuter avec Peter nous à donc permis de démarrer la journée du bon pied et de lancer la semaine avec une conversation publique ayant pour thème «Les Fab Labs et les Musées». Puisque les Fab Labs sont connectés en réseaux, il était important pour nous d’inviter à cette conversation, par le biais de la téléprésence, Arthur Schmitt de Paris, France, qui est un enthousiaste avoué pour la cocréation et les Fab Labs. Arthur contribue énormément par l’initiative Muséomix et son implication dans de nombreux projets connexes aux Fab Labs. Autour de la table, plusieurs personnes stimuler par les connexions entre l’univers muséal et les Fab Labs.

De nos conversations se sont rapidement dégagées certaines idées phares. Dans un premier temps, les musées sont des institutions qui vivent de nombreux changements fondamentaux et qui ont, par leur mission, une ouverture à la communauté et à l’innovation. Comme nous l’avions souligné dans un article précédent, ces caractéristiques en font un terreau fertile pour l’implantation d’un Fab Lab. Ce qui est stimulant des initiatives comme Muséomix, c’est qu’elles permettent aux musées d’expérimenter temporairement avec la cocréation et les méthodes utilisées en Fab Lab. Per exemple, la Cité des Sciences et de l’industrie à Paris, avait tenue, le temps d’une semaine l’évènement FabLabSquared. Cet évènement permettait de faire émerger la thématique des Fab labs et d’en expérimenter, avec la communauté, les concepts et la pratique.

ddurable

Fab Labs et intelligence collective au service du développement durable

La conversation a été suivie d’une activité intitulée «Les Fab Labs et l’intelligence collective au service du développement durable» animé par Caroline Durand et Jonathan Jubinville de l’Institut pour les Organisations Vivantes. Nous y avons codéfini le développement durable de façon holistique, en partant de nos besoins humains fondamentaux. Les participants ont eu l’occasion de sortir des sentiers battus et de faire l’expérience de la culture ouverte en travaillant sur une oeuvre collective ou se mêlaient matière et symbolique.

atelier Rasberry pi

Ateliers de fabrication

Vers la fin de la journée, Charles est venu profiter du transfert temporaire de l’échoFab au sein de la résidence pour travailler sur sont projet de création d’une Onde Marteneau moderne. Marie-Hélène est venue donner un atelier ad hoc sur la fermentation du thé Kombucha, distribuant des SCOBI et de judicieux conseils à une foule fascinée. Parallèlement, Nicolas, Raphaël et quelques passants commençaient à travailler sur un mur vidéo piloté par quatre petits ordinateurs Raspberry-Pi dont nous devrions voir l’aboutissement à la fin de la semaine. À tous ceux qui sont venus nous aider, que ce soit pour l’accès à internet (que l’on tient parfois pour acquis) ou pour ces ateliers, nous disons à l’unisson: merci!

2013-07-15 17.48.41

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans Compte-rendu des événements
Un commentaire pour “Ouvrir un espace de création
  1. Hélène Brown dit :

    À lire aussi cet article,QUELQUES MOTS SUR LES MUSÉES ET LES FABLABS, par notre invité Arthur Schmitt suite cette conversation avec nous.

1 Pings/Trackbacks pour "Ouvrir un espace de création"
  1. […] Jour 1 – Cultiver nos Fab LabsAprès avoir parcouru les rues de Laval, Longueuil et de Montréal pendant les deux premières semaines, l’équipe des résidents investissait un nouveau lieu pour une semaine chargée d’activités. Un local vacant, ayant pignon sur rue au 5842 St-Hubert s’est transformé pour quelques jours en un centre fablabesque avec un menu d’évènements reflétant les demandes des citoyens que nous avons rencontrés au cours des dernières semaines. La journée commença donc avec la préparation des espaces et la rencontre de l’équipe avec le Dr Peter Troxler, un membre influent de la communauté mondiale des Fab Labs. C’est avec plaisir que nous avons constaté à quel point le contact humain est essentiel malgré l’aspect souvent numérisé de nos relations contemporaines. Souvent, lorsque nous discutons avec des ressortissants européens, nous réalisons qu’il y a un décalage entre l’évolution exponentielle des Fab Labs sur le vieux continent et la réalité Canadienne. Nous nous sommes donc brièvement questionnés sur les raisons qui poussent l’Europe à se doter d’infrastructures numériques et citoyennes afin peut-être de pallier aux difficultés socio-économiques de la crise et sur la pertinence de le faire ici, de façon préventive.  […]

Laisser un commentaire

Vidéos
#NosFabLabs
En images…